Auteur: Karoline Georges Genre: , , ,
Évaluation

Bienvenue dans le « cabinet des perversités » d’une écrivaine hors du commun. Karoline Georges une écrivaine québécoise et multidisciplinaire. Elle s’intéresse à la vidéo, l’art audio, la photographie, la littérature et la modélisation 3D.

La capacité de l’auteure à créer de puissants revirements de situations est étonnante dans son recueil de nouvelles Variations endogènes. À tous les amoureux de littérature, à tous les amoureux de nouvelles saisissantes, effroyables, surprenantes: vous avez trouvé votre prochaine lecture.

C’est avec une plume particulière qu’elle dépeint un séduisant musée des horreurs vu de haut. On observe chaque oeuvre d’un angle particulier et au dernier moment, elle nous montre l’angle-mort: celui qu’il nous fallait pour comprendre, reconnaître, apprécier toute l’histoire. Chaque fois, cet angle-mort est incongru, inexplicable, stupéfiant, assommant. Elle arrive à transformer le laid en sublime, à nous faire accepter ou, du moins, envisagé ce qui nous apparaît dores et déjà comme repoussant.

 » J’ai l’impression d’avoir conservé cette espèce de stupéfaction par rapport à l’Humanité, confie-t-elle. Ce que cela veut dire, être en vie, vivre en société. J’ai toujours l’impression d’être étrangère ou extraterrestre par rapport à tout ça. Je n’accepte pas du tout la cruauté. Je ne l’accepte pas. Il y a des gens qui disent que ça fait partie du monde, mais pour moi, ça ne passe pas. J’ai ce désir de prendre ce qui est laid et souffrant et de créer une forme esthétique, une forme qui fait du sens. Pour moi, il n’y a que la littérature qui réussit à pénétrer au cœur de ce qu’est l’expérience d’une conscience. C’est pourquoi elle m’intéresse. En tout cas, je pense qu’en lisant ces textes-là, on peut comprendre un peu plus pourquoi j’ai un besoin de transcendance ! (Rires.) «  [1]

a_118Première nouvelle: des enfants sont livrés à eux-mêmes. L’une d’entre eux danse, en robe, sous la pluie n’ayant nulle part où aller. Un homme s’approche puis s’éloigne. Il va chercher sa voiture. La gare devant la petite. Il lui crie par la fenêtre qu’elle va attraper froid. Elle s’approche de la voiture et lui explique qu’elle ne peut pas rentrer chez elle sans sa culotte qui est restée coincée sur une clôture qu’elle a escaladée. Il lui dit de lui montrer où, qu’il va l’aider. Qui est cet homme? Qu’arrivera-t-il à la fillette?

Je vous jure que vous ne saurez pas déçu(e)s par la finale de cette histoire et que vous dévorerez le reste du livre dans le même après-midi. Ensuite, comme moi, vous voudrez connaître le reste de ses oeuvres littéraires [2].

– Suggéré par Audrey

Pour commander ou réserver en ligne, cliquez ICI.

Références:
1- Entrevue de la Presse+ avec Karoline Georges
2- Pour commander, réserver ou voir en ligne une autre oeuvre de Karoline Georges, cliquez ICI.