C’est la Semaine 22 du Défi Lecture Bande Dessinée que nous, vos libraires préférées (lol), Audrey et Alexandra L.L,. nous sommes imposés: 6 mois pour lire 50 bédés chacune, ce qui représente 2 bédés par semaine, au minimum, pour chacune de nous! Il ne reste plus que 3 semaines! Si vous voulez connaître tous les aléas du défi, rendez-vous ICI. Si vous voulez voir tous les articles à ce sujet, cliquez sur l’onglet « Nos projets », puis sur « Défi lecture 2015».

Voici les bédés que nous avons lues cette semaine!

Alexe a lu

Un amour exemplaire de Daniel Pennac et Florence Cestac, Éditions Dargaud, 26.95$

BD qui se trouve à la fin de votre liste de lecture

9782205073324,0-2548068

Voici une bande dessinée qui m’a, disons, impressionnée. Lorsque nous l’avions reçue à la librairie, j’étais un peu déçue. J’aimais tant la couverture, puis, en ouvrant le livre, je me suis frappée à un dessin très rétro et humoristique. J’ai donc replacé la bande dessinée sans lui donner plus d’importance. Elle était toute désignée pour être dans cette catégorie. 

Daniel Pennac et Florence Cestac sont dans un restaurant. Ils font un remue-méninge en parlant d’une histoire que Pennac aimerait que Cestac mette en images. Cette histoire, c’est celle de Jean et Germaine, un couple adulte, que Daniel apprit à connaître lorsqu’il était jeune. Tranquillement, on passe du décor de restaurant à celui du village ou vivait Daniel, Jean et Germaine. Nous découvrons donc l’histoire de cet homme dont tout le monde dans le village parle. Il tricherait aux cartes, serait sans emploi, etc. Avec les commentaires du jeune Pennac qui est à la recherche de la vérité.

S’il y a vraiment une chose que j’ai apprise avec ce défi, c’est bien de ne pas se fier aux premières impressions qu’un livre peut nous laisser, autrement, nous risquons de passer à côté d’un moment fort agréable.

Une très belle histoire d’amour. Drôle et légère, à lire par un bel après-midi :). 

7/10 ** Attention, c’est très très français. Il y a donc des expressions que vous risquez de ne pas comprendre, ce fut mon cas!

Pour réserver ou acheter ce livre en ligne, cliquez ICI.

Mélody de Sylvie Rancourt, Éditions Ego Comme X, 32.95$

BD qui est ou a été bannie

9782910946883

D’abord, une petite précision! Ce livre n’a pas été banni. Par contre, un libraire de Toronton a maintenant un dossier criminel parce qu’il vendait ce livre dans sa librairie.

« Family Circle ayant critiqué cette autobiographie québécoise pour adultes d’une danse nue, la mère d’un jeune client du magasin de BD Planet Earth à Toronto s’offense d’y voir la couverture affichée au mur et alerte la police, qui accuse le personne de possession et de vente de matériel obscène. En mauvaise santé, le propriétaire ne peut en appeler, et le magasin ferme. Un mois plus tard, la police porte les mêmes accusations contre le magasin Dragon Lady et saisit 400 titres rangés hors de vue (dont Mélody). Peu après, la saisie d’une quinzaine de revues dans l’entrepôt de Publications Andromeda incite l’entreprise à abandonner 66 séries «pouvant être considérées obscènes» (dont Mélody). Informés du risque encouru, la plupart des magasins desservis par l’entreprise emboîtent le pas. Rancourt sera par ailleurs évincée en 1996 d’une rencontre d’auteur-es de l’Abitibi à la maison de la culture de La Sarre après une demi-journée qui s’était pourtant déroulée sans incident.»

Je n’arrive malheureusement pas à retrouver la source de ce texte. Je le publie donc sous toutes réserves et si l’un de vous le reconnait, il me fera plaisir de bien le citer.

Maintenant que vous connaissez l’histoire autour de cette bédé, voici mon opinion. Moi qui, en temps normal, ne suis pas très à l’aise avec la sexualité trop/très explicite dans la bédé, je ne me suis jamais sentie confrontée durant la lecture. En fait, c’est que Sylvie Rancourt nous raconte une histoire qui lui est banale. À la recherche d’un travail et influencée par son petit ami, Mélody prend la décision de devenir danseuse nue. Elle est tout le contraire du stéréotype de la danseuse qui veut qu’elles soient toutes droguées et alcooliques. Mélody boit du jus sur son travail et les clients sont, pour la plupart, polis. Pour Mélody, cela est un travail comme un autre. Étant en couple avec un homme qui n’a d’intérêt que les trucs illégaux, plusieurs problèmes lui tombent sur la tête et n’allez pas penser qu’elle est complice. Au contraire, Nic fait tout à son insu. 

Loin d’être une bande dessinée choquante, Mélody est plutôt banale. Pas dans le sens péjoratif du terme, seulement, Rancourt n’a pas voulu choquée avec ce livre. Son but était de raconter son histoire qui, ma foi, n’est pas banale du tout. Une bédé que je suis très contente d’avoir eu la chance de lire et je la suggère fortement à tous, dès 18 ans. 

10/10

Pour réserver ou acheter ce livre en ligne, cliquez ICI.

Audrey a lu

Adventure Time Tome 1 de Ryan North, chez Urban Indies, à 23.95$

BD basée ou adaptée à la télé

9782365772990,0-1649090

Jake le chien et Finn l’humain sont des personnages drôles et sympathiques qui charment autant les enfants que les adultes. Jake a un caractère sérieux et, même s’il est un chien, il prend soin de Finn comme s’il était son père ou, plutôt, comme un meilleur ami le ferait. Finn a un caractère bon enfant. Il est plutôt naïf et se retrouve souvent dans des situations cocasses. Leur monde en est un imaginaire, presque psychédélique.

Dans ce premier tome, le Roi Liche s’est échappé de sa prison magique et détruit à peu près tout sur son passage. Finn et Jake devront tenter l’impossible pour délivrer le royaume et tout remettre en ordre!

Adventure Time est, à l’origine, une série animée américaine conçue par Pendleton Ward. Elle est diffusée depuis 2010 aux États-Unis.  La série, largement inspirée du jeu de rôle fantasy Donjons et Dragons ainsi que des jeux vidéo, a été réalisée par dessin manuel. Les épisodes sont créés par le biais de storyboarding. La série se déroule dans un continent fictif appelé la « Terre de Ooo » dans un futur post-apocalyptique. Selon Ward, la série prend place « après que les bombes soient tombées, et que la magie soit revenue dans le monde. » <3 Ce serait pour cette raison que Finn peut étirer ses membres presque à l’infini comme la femme-élastique et que Jake peut changer de proportions comme Alice au pays des Merveilles lorsqu’elle mange ou boit.

Les bandes dessinées de la série sont éditées sous forme de publications régulières avec une histoire principale à suivre et des planches supplémentaires par des auteurs invités. Leur narration est indépendante de celle de la série animée. Il est important de noter que ce comic book a reçu le Prix Eisner 2013 de la meilleure publication pour enfants de 8 à 12 ans.

Bref, ce serait un beau cadeau de Noël assuré pour tous les fans de personnages animés! 8/10

Pour commander ou réserver, cliquez ICI.

 

Ping Pong de Zviane, version commentée, chez Pow Pow, à 27.95$

BD de non fiction

download (1)

Zviane! <3 Zviane! <3 Zviane! <3 Zviane!!!! <3

J’aime Zviane.

J’adoreeee Zviane!!!

C’est la quatrième bédé de Zviane que je me permets de lire pour le défi. À mon avis, ça permet de voir à quel point ses oeuvres touchent à toutes sortes de sujets. Zviane, de son vrai nom Sylvie Ménard, est une bédéiste québécoise ainsi qu’une compositrice de musique québécoise née à Longueuil en 1983. Elle obtient d’abord un baccalauréat en musique à l’Université de Montréal, mais abandonne sa maîtrise pour se consacrer à la bande dessinée.

Grâce à Dieu.

Parce que de chacune de ses bédés émane une aura palpitante, une joie de vivre immanquable (même dans Apnée ou Les deuxièmes).  En plus, elle évoque souvent le fait qu’elle a de la difficulté avec le dessin. Modeste, elle ne se considère pas comme une « artiste » à proprement parlé puisqu’elle passe plusieurs heures à faire un dessin qu’elle considère plutôt « moyen ». Pourtant, elle a beaucoup de publications à son actif. Elle a même été lauréate pour plusieurs prix! Sa place est donc établie et reconnue dans le merveilleux monde de la bande dessinée québécoise!

Ping Pong est la ré-édition d’une auto-édition du même album en 2014. C’est la preuve irrémédiable que Zviane et sa technique évolue. Pour répondre à la demande de la maison d’édition de changer le format, elle a décidé de commenter ses planches, d’ajouter ou d’y enlever des réflexions. De plus, elle a demandé à d’autres bédéistes de commenter son album.

Ping Pong est, finalement, un condensé de réflexions sur le language, la musique, le dessin, la bande dessinée et même notre rapport au monde, notre interprétation des signes qui nous entoure. C’est un album songé qui pousse la sémantique de chaque sujet abordé jusque dans ses moindres retranchements. J’ai beaucoup appris… ou plutôt désappris en lisant cette bédé! Zviane m’a montré qu’on croit savoir des choses, mais que pourtant, on ne sait pas qu’on ne sait pas. Et ça, c’est plutôt loufoque et éclairant! Ça explique plein de malentendus! Cependant, malgré nos lacunes et nos erreurs humaines, Zviane a un mot d’enragement final pour chacun de nous: toujours avancer, continuer à apprendre ou à désapprendre, mais surtout, de le faire parce que ça nous rend heureux.

Est-ce qu’il y a quelque chose de plus important que de s’assurer de faire ce que l’on aime dans la vie?

Je ne crois pas. 🙂

Je te donne 10/10 Zviane. Merci pour cette lecture! <3 Je recommande cet album à tous et toutes!

Pour commander ou réserver en ligne, cliquez ICI.

11233403_10155597349405644_1322608336_o

Merci de nous lire, de nous suivre, de partager votre passion de la bande dessinée avec nous! C’est un plaisir pour nous de vous partager nos lectures! Si vous avez des commentaires à nous faire, n’hésitez surtout pas.

À la semaine prochaine!