C’est la dernière semaine du Défi Lecture Bande Dessinée que nous, vos libraires préférées (lol), Audrey et Alexandra L.L,. nous sommes imposés: 6 mois pour lire 50 bédés chacune, ce qui représente 2 bédés par semaine, au minimum, pour chacune de nous! Nous espérons que vous avez eu tout autant de plaisir que nous et que nous avons pu vous donner l’envie de découvrir cet univers au mille possibilités. Pour tous les aléas du défi, rendez-vous ICI. Si vous voulez voir les articles des semaines précédentes, cliquez sur l’onglet « Nos projets », puis sur « Défi lecture 2015».

Voici les bédés que nous avons lues cette semaine!

Alexe a lu

Darker than black de Yûji Iwahara, Éditions KI-OON, 14.95$

BD avec une couleur dans le titre

9782355927805,0-2491665

Ce manga est basé sur une série télé populaire du même nom. En effet, l’action de la bande dessinée se situe entre les deux saisons de la télésérie. Une étrange zone est apparue à Tokyo, il y a de cela quelques années. Cet endroit qu’on nomme La Porte des Enfers est à l’origine d’humains dotés de pouvoirs. Ces êtres sont appelés les Contractants. Ces derniers sont des tueurs à gages ou des agents secrets recrutés par les différents gouvernements. Ces êtres sans émotions et ultra rationnels sont de parfaits tueurs. Par contre, certains des contractants rêvent d’un idéal dangereux. C’est le cas de Harvest, dont le pouvoir permet de détruire tout ce qu’il touche. Alors qu’il menace de transformer tout le monde sur terre en contractant, BK-201, un contractant masqué qui combat le mal, part à ses trousses.

D’abord, la quatrième de couverture me faisait penser à la série Dôme de Stephen King. Je peux maintenant vous dire que ce n’est pas tellement le cas. hihih. La bande dessinée en quatre tomes peut être lue indépendamment de la série télé et vice-versa. Soyez assuré que vous aurez envie d’écouter l’émission suite à cette lecture! 🙂

7/10 C’est bon, mais sans artifices.

Pour commander ou réserver ce livre en ligne, cliquez ICI.

A Silent Voice de Yoshitoki Oima, Éditions KI-OON, 11.95$

BD avec des antonymes dans le titre

9782355927713,0-2486673

HIIIIIIIII!!! (voie de petite fille :P) Voilà une des raisons pour lesquelles je voulais faire ce défi, pour trouver des petites perles comme celle-ci. Dans cette histoire, Shoko, une jeune fille sourde, est transférée d’école suite à l’intimidation qu’elle a vécue dans son ancienne école. Shoya est un jeune garçon de cette école. C’est le petit bum cool de l’école qui ridiculise les autres de façon à être apprécié des autres. Lorsque Shoko arrive dans sa classe, Shoya ne comprend pas très bien sa situation. Il croit qu’elle cherche à  avoir toute l’attention, lui voler ses amis, etc. Évidemment, ça ne lui plaît pas trop. Il se met alors à intimider Shoko à son tour. Ce sont des centaines d’appareils auditifs qu’il brisera avec ses amis, des mots de haines qu’ils écriront… Shoko changera encore d’école. Six ans plus tard, Shoya est au secondaire. Il n’a plus d’amis et ne fait que regretter ce qu’il a fait subir à Shoko. Il décide donc de la retrouver, en espérant trouver une façon de se faire pardonner.

J’ai TEL-LE-MENT aimé cette bédé! C’est différent et original. Sans tomber dans le kitsch. Très bien ficelé avec des personnages si attachants : c’est un bijou que je viens de découvrir et que je voulais vous partager. ❣️❣️❣️❣️ Oh et Stéphanie l’a lue elle aussi et… elle est du même avis. Elle a AD-O-RÉ! Qu’attendez-vous! hihihih

10/10

Pour commander ou réserver ce livre en ligne, cliquez ICI.

La colère de Fantômas de Olivier Bocquet et Julie Rocheleau, Éditions Dargaud, 24.95$

Une adaptation d’un roman

9782205070194,0-1536594

Saviez-vous que Fantômas est le père de tous les super héros? Créé en 1911, Fantômas est un de ses personnages qui a marqué le monde. Il est ici revisité par deux artisans québécois, Olivier Bocquet et Julie Rocheleau. Fantômas est en fait un assassin. Un tueur en série. Dans cette série, Fantômas cherche à voler tout l’or de Paris. Pourchassé par ses éternels rivaux, le commissaire Juve et Jérôme Fandor, il prend la ville en otage, tue tous ceux qui se trouvent sur son chemin et n’a aucune pitié, ne serait-ce même pour son amante. Sans, tout de même, tomber dans la violence trop gratuite.  C’est un personnage à découvrir. Avec tout le bagage historique qui précède cette bande dessinée, les amoureux du livre ne pourront s’empêcher d’aimer et d’admirer cette bédé et ses auteurs. Un très belle découverte et juste avant les fêtes, une idée-cadeau parfaite pour les amoureux des livres de votre entourage. 😀

8/10

Pour commander ou réserver ce livre en ligne, cliquez ICI

Audrey a lu

couverture_pain_de_viande_01Pain de viande avec dissonances de Zviane, aux éditions Pow Pow, à 22.99$

BD d’un auteur ayant participé à BDQC à ARTV

Eh oui! Encore Zviane! 🙂

Sur le site des Éditions Pow Pow, on peut lire en description de cet album: « Vous cherchez quelque chose de classique, de réconfortant, une chose à la fois banale et chaleureuse, un rappel de votre quotidien, mais sans fadeur? Quoi de mieux qu’un bon pain de viande! Voilà une recette traditionnelle, fruit de l’esprit créatif de nos grands-mères et de tout leur amour, un plat avec lequel on se sent bien. Certains fins gourmets chercheront un équilibre parfait entre la densité et l’humidité; pour d’autres, un débalancement entre les ingrédients provoquera une dissonance souhaitable. »

Cependant, même après l’avoir lu, je n’ai pas trouvé le rapport entre le titre et ce recueil d’histoires. De là, le mot « dissonance », j’imagine!

Donc, le recueil comprend cinq histoires créées lors de défis comme, par exemple, lors du festival d’Angoulême. La première histoire m’a complètement fascinée. On suit deux jeunes femmes attendant en file indienne pour regarder les vêtements à sécher de la semaine dans les devantures de sécheuses frontales… comme on attend à l’entrée d’un musée. Puis, le lecteur perçoit « l’artiste » derrière ces « chefs-d’oeuvres »: une jeune femme qu’on oblige par chantage émotif à rester dans l’entreprise familiale.

Ça vous paraît insensé? Vous n’avez rien vu! Zviane a une imagination débordante qu’elle laisse aller dans ces cinq histoires qui sauront vous ravir! 9/10

Pour commander ou réserver ce livre en ligne, cliquez ICI.

 

61Jiv+JqNYL._SX347_BO1,204,203,200_The Contract With God Trilogy: Life on Dropsie Avenue de Will Eisner, des éditions WW Norton & Co, à 40.00$

BD avec + de 500 pages

Will Eisner est un bédéiste américain. Il représente dans ce recueil d’historiettes qui finissent toutes par se rejoindre et s’emmêler, la vie de personnages juifs vivant dans la pauvreté sur Dropsie Avenue. Même si le terme de « roman graphique » (« graphic novel ») n’a pas été inventé par Eisner, ce livre a tout de même aidé à le populariser.

Mêlant le mélodrame au réalisme social, Eisner bâti quatre histoires situées dans le même immeuble qui dérivent toutes, en partie, du passé de l’auteur. Ma préférée est celle nommée « The Street Singer » parce qu’elle aborde avec ironie la vie d’une pauvre femme qui aurait pu être une chanteuse de renommée, mais étant tombée en amour dans sa jeunesse, elle fait sa vie avec un homme qui, finalement, la bat et passe tout leur argent dans l’alcool. Une fois son mari décédé, elle entend un homme chanter dans la rue. Elle lui demande de monter la voir dans son appartement. Elle lui propose alors qu’il accomplisse son rêve avec son aide: devenir un chanteur célèbre. Elle lui promet de l’aider et même de lui fournir de l’argent. Ils font « l’amour ». Elle lui donne de l’argent pour qu’il aille s’acheter des vêtements convenables. Sur le retour, il se paie deux bouteilles de whisky. Il arrive chez lui et bat sa femme enceinte de leur deuxième enfant! Cependant, l’ironie ne s’arrête pas là. Eisner a plus d’un tour dans son sac et saura vous faire rire… d’un rire bien jaune!

Les dessins sont fabuleux, même que c’en est un peu déconcertant. Les histoires sont d’un sarcasme exacerbé, mais ce recueil s’adresse tout de même à un public restreint qui n’a pas froid aux yeux. 8/10

Pour commander ou réserver ce livre en ligne, cliquez ICI pour la version anglaise et ICI pour la version française.

11233403_10155597349405644_1322608336_o

Merci de nous lire, de nous suivre, de partager votre passion de la bande dessinée avec nous! C’est un plaisir pour nous de vous partager nos lectures! Si vous avez des commentaires à nous faire, n’hésitez surtout pas.

À la semaine prochaine! … Oh, euh, non c’est vrai, c’est terminé.